Lutter contre le mal de mer

Le mal de mer est considéré comme une véritable pathologie. Autrement appelé la naupathie, sa fréquence fluctue en fonction de divers critères, à l’image de la durée de navigation, l’état de la mer et de l’embarcation. Cependant, ce mal des transports n’est soumis à aucune règle, du marin professionnel au plaisancier lambda, il touche tout le monde. Néanmoins, cet article vous donnera 8 astuces pour lutter contre le mal de mal de mer.

Émanant de causes complexes, ce mal des transports est engendré par un décalage entre ce que l’œil voit et ce que le corps ressent. Néanmoins, il est important de noter que ce désagrément peut se résorber rapidement (48h), votre corps s’amarinant plus ou moins vite.

Lutter contre le mal de mer

Les signes du mal de mer sont variés, dépendant de la morphologie et la résistance de chacun. Soumis à de nombreuses stimulations lors du tangage, les pertes d’équilibre, vertiges, nausées ou encore vomissements seront les premiers signes.

8 ASTUCES POUR LUTTER CONTRE
LE MAL DE MER

1. Respirez profondément

Étendez-vous au centre du bateau, sur le dos. Placez ensuite votre main sur la partie supérieure de votre poitrine et l’autre sur votre ventre, au-dessus de la taille. Respirez doucement par le nez et expirez lentement par la bouche pour éviter l’hyper ventilation.

2. Privilégiez le centre du bateau

Optez pour le centre du bateau en cas de mal de mer, la stabilité y étant optimale. Cette technique vous permettra de moins ressentir les sillages et secousses pendant votre traversée.

3. Fixer l’horizon

En vue de calmer votre naupathie, fixez l’horizon peut s’avérer opportun. En plus de limiter les nausées (et même de les faire disparaître), cela vous permettra de focaliser votre esprit.

 4. Garder votre calme et votre bonne humeur

Le mal est déjà la, s’énerver n’améliorera pas les choses, bien au contraire. En effet, l’anxiété et l’agacement favorise le mal de mer et son propice aux montées d’angoisse. Respirez doucement et positivez !

5. Optez pour une alimentation légère

Adoptez une alimentation légère est essentiel avant toute sortie en mer. Préférez un repas pauvre en matières grasses, ce qui facilitera votre digestion. Néanmoins, la sensation de faim aggrave les choses, n’arrivez pas le ventre vide.

6. Naviguez sans alcool ni tabac

Si vous êtes en proie au mal des transports, ne vous rajoutez pas une peine supplémentaire. Nous vous conseillons chaleureusement de bannir la consommation d’alcool et/ou de cigarette, venant perturber votre organisme déjà soumis à rude épreuve. 

7. Reposez-vous

Bien plus qu’une astuce, cet aspect est obligatoire pour effectuer une navigation. Aggravant fortement le mal de mer, il est nécessaire de se reposer avant et pendant votre sortie en mer. Des siestes régulières vous apaiseront et vous aideront à diminuer cette sensation désagréable.

8. Couvrez-vous

Quoi de mieux qu’une bonne polaire pour se réchauffer le corps et l’esprit ? La sensation de froid accroit fortement les  symptômes du mal de mer, se couvrir convenablement (ni trop, ni pas assez)  est indispensable.

Lutter contre le mal de mer

 

En quelques mots

Si vous êtes en bonne forme physique, bien couvert, reposé et de bonne humeur vous diminuerez les risques d’être sujet au mal de mer.

L’équipe SamBoat vous souhaite de bonnes navigations.

3 réflexions sur “Lutter contre le mal de mer

  1. Patrick Leblanc dit :

    J’ai beaucoup travaillé en mer. Un truc m’a été un jour conseillé par un ancien, et je le considère comme le plus efficace : se boucher les oreilles (bouchons de mousse, boules Quiès, boulettes de coton…).
    Particulièrement efficace si on est dans une cabine fermée, sans pouvoir regarder l’horizon.
    Je ne sais pas si cela a le même effet sur tout le monde, mais je suppose que cela évite les conflits d’informations entre les perceptions que l’oreille interne envoient au cerveau, par rapport à celles des yeux, conflit qui est une des origines du mal de mer.
    En espérant aider quelqu’un…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *