Découvrir le Costa Rica autrement en croisière

Le Costa Rica renferme bien des merveilles à découvrir durant une croisière. Par exemple, pendant une escale à PuertoQuepos, il est possible de faire une balade sur le sable blanc ou de se baigner dans les eaux cristallines de la plage de BocaVieja, l’une des plus belles de la région, idéal pour une lune de miel réussie. Hormis ce site balnéaire prisé des vacanciers, il y a aussi Punta Quepos. Il s’agit d’un promontoire longé par quelques établissements hôteliers. Les voyageurs n’auront aucun mal à y trouver un logement à condition de réserver à l’avance, surtout pendant la haute saison. Si le temps d’arrêt le permet, les globe-trotters pourront profiter d’une expédition au parc national Manuel Antonio pour avoir un aperçu de la faune et la flore locale. Cette aire protégée est habitée par de nombreux animaux tels que les singes hurleurs, les singes titis et les paresseux.


Une escale à Puntarenas

Après Quepos, cap sur Puntarenas, la ville principale de la province portant le même nom. Baignant dans l’océan Pacifique, cet endroit était autrefois le premier port d’exportation du café. C’est en 1797 qu’il a acquis un caractère officiel grâce à la construction d’une douane. Hormis son histoire, cette localité séduit avec sa plage qui longe le côté nord et sud de la mégalopole. Constitués de mangroves et de marécages, ces lieux sont un observatoire idéal pour les passionnées d’ornithologie. Hérons, cormorans, martins-pêcheurs s’y donnent rendez-vous pour se nourrir des quelques crustacés et poissons qui foisonnent les eaux. Outre l’avifaune, Puntarenas sert aussi d’habitat pour d’autres animaux tels que les iguanes et les crocodiles.

Le refuge national de vie sauvage de Curù

Le périple pourra se poursuivre jusqu’au refuge national de vie sauvage de Curù sur la péninsule de Nicoya. Cette aire vaste de 84 ha est à ne pas rater pendant un voyage Costa Rica. Les vacanciers pourront y découvrir de somptueux paysages pendant leur escale. Cette zone protégée est constituée de longues plages, dont Curu, Quesera et Poze. Ces sites balnéaires ont un décor paradisiaque idéal pour un moment de baignade, de snorkeling ou de pique-nique. En outre, le refuge national de vie sauvage de Curù est un véritable havre pour quelques singes, coatis, iguanes, biches et oiseaux. Ces animaux sont à photographier pendant une excursion à travers la jungle exubérante du parc.

Une expédition à Puerto Carrillo

Puerto Carrillo se trouve à l’ouest de la péninsule de Nicoya. Plusieurs lieux constituent les points d’intérêt de cet endroit. Parmi eux, il y a le parc national Diria. Cette réserve est peu connue des touristes vu qu’elle n’a été déclarée comme étant un parc national qu’en 2004. Pour y entrer, il faut débourser une modique somme entre 5 et 10 $ que cela soit pour un adulte ou pour un enfant. Ce site protège le bassin hydrographique de la région. Il abrite aussi près de 1 500 ha de forêts propices à une randonnée en groupe ou en solo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *