Partir à l’assaut des voies d’eau navigables de France

Avec ses 8 000 km de voies d’eau navigables, la France est considérée comme étant la deuxième surface maritime mondiale. Ce pays est une destination de choix pour le tourisme fluvial. Son réseau de voies navigables comprend des fleuves, des rivières et des canaux aménagés. L’ensemble est équipé et se prête à la circulation ainsi qu’au transport fluvial. Environ 6 700 km de ces voies sont gérés par les VNF (Voies Navigables de France). Il s’agit d’un établissement public qui s’occupe du réseau (constitué de 2 000 ouvrages d’art), de l’accès aux berges et de la règlementation.

Un réseau de voies navigables exceptionnel

En France, les voies navigables forment un véritable labyrinthe traversant plusieurs régions. Elles permettent d’admirer des paysages bien conservés, mais aussi d’avoir un tout autre point de vue sur le patrimoine culturel et naturel du territoire. Les canaux historiques et touristiques passent entre autres de la Bourgogne au Languedoc, de la Bretagne au Val de Loire. Ces ouvrages d’exception datant du XVIIe siècle sont à découvrir le temps d’un circuit sur mesure. Par exemple, il y a la cascade d’écluses de Fonséranes sur le Canal du Midi qui est classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Il ne faut pas oublier le tunnel de 3 km de long à Pouilly-en-Auxois sur le canal de Bourgogne, et le pont-canal de Briare enjambant le fleuve Loire.


Tour d’horizon de la réglementation du tourisme fluvial en France

Afin de profiter pleinement du réseau navigable de France, il est important de savoir certaines choses. Tout d’abord, pour les bateaux habitables, la vitesse est limitée à 6 km/h. Le pilotage de ces types d’embarcation peut se faire sans permis. Il peut se faire tout seul après quelques conseils pratiques et l’apprentissage des bases du code de la navigation. Pour information, dans l’Hexagone, le permis plaisance permet de conduire des bateaux de plaisance à usage personnel. Le permis bateau présente trois options, à savoir eaux intérieures, côtière et hauturière.

Tourisme fluvial en France : Les bons gestes

Avant d’entreprendre un tourisme fluvial en France, il existe quelques gestes clés. Tout d’abord, il est vivement conseillé de consulter les prévisions météo locales pour savoir si les conditions de navigation sont propices à la sortie. Toujours également se renseigner sur les courants dans la zone de navigation et sur les risques qu’ils engendrent. En ce qui concerne les matériels, mieux vaut vérifier à l’avance si tous les équipements de sécurité fonctionnent correctement. Il ne faut jamais oublier de faire le plein de carburant et d’emporter des gilets de sauvetage pour tous les membres de l’équipage. En guise de remarques, les rivières, lacs et canaux sont des espaces naturels communs. Il est donc primordial de les protéger en respectant l’environnement et en adoptant les éco-gestes du plaisancier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *