Bon plans navigateurs

La préparation à la navigation de nuit

3 juin 2020

author:

La préparation à la navigation de nuit

La navigation de nuit attire de nombreux marins. En effet, il n’y a rien de plus mystérieux que d’entendre son bateau voguer dans le noir total. Les skippers de course au large sont habitués à passer des nuits en mer pour remporter leurs régates, mais dans le cadre de la plaisance vous serez également amené à devoir dormir sur un bateau. Si vous devez rejoindre un point précis à une certaine date, naviguer de nuit peut être une bonne solution pour profiter de vos escales la journée. Mais attention, naviguer de nuit demande une certaine préparation. En effet, cela peut se révéler plus complexe notamment à cause du manque de visibilité qui entraine une gêne dans la perception des obstacles et pour l’évaluation des distances.

Préparer la navigation de nuit
Bateau à voile de nuit 

La préparation à la navigation de nuit

Comme pour tout départ en mer il est impératif de préparer sa sortie en regardant la météo et le parcours à réaliser. Prenez le temps de vérifier votre bateau, consulter la météo et relever les horaires de marées. Il est primordial de réfléchir en amont du départ à votre itinéraire de navigation. Même si vous utilisez un GPS, il est utile de repérer les différentes zones de danger sur votre route ainsi que les feux qui leurs sont affectées.

La navigation de nuit demande une préparation plus poussée du bateau afin de simplifier les manœuvres dans l’obscurité. Le bateau doit être préparé pour la navigation de nuit, en débarrassant le pont de tous les cordages inutiles et en préparant les voiles pour toute éventuelle manœuvre. Si vous souhaitez dormir sur un voilier, pensez à adapter la surface de voile, il est déconseillé de naviguer sous spi de nuit en croisière.

Avant d’utiliser votre bateau de nuit, vous devez vérifier que vos feux de circulation sont en parfait état de marche, c’est grâce à eux que les autres embarcations pourront vous repérer de nuit. En plus de l’éclairage de votre bateau, vous devez prévoir une lampe torche et des lampes frontales pour les membres de votre équipage.

Le marin dans l’obscurité

Naviguer de nuit est une expérience très intense pour tout marin car celui-ci doit redoubler de vigilance. Tous les sens sont éveillés et les prises de décisions se révèlent moins évidentes que de jour. 

D’une part concernant la visibilité, celle-ci est nettement réduite lors d’une navigation de nuit. Même si l’œil du marin va s’habituer à l’obscurité le temps d’adaptation est d’environ 20 minutes. Toute variation de lumière si vous retournez dans la cabine régulièrement par exemple va nuire au processus d’adaptation. Il est donc conseillé de réduire au maximum les allers retours dans le bateau.

Concernant l’équipement, apportez toujours des vêtements chauds, les nuits peuvent se révéler très froides. Pour votre confort et votre assiduité il est essentiel de maintenir une bonne chaleur corporelle. Dormir en mer pour la première fois est une expérience intense qui doit être réalisée dans le meilleur confort. 

Une règle primordiale est également de respecter les temps de sommeil, vouloir rester éveillé à tout prix peut se révéler plus dangereux. Généralement la période de navigation la plus difficile est située entre 2h et 5h du matin. L’une des meilleures astuces pour rester éveiller est de prévoir avec soi des petites rations de nourriture et à s’hydrater continuellement.

L’organisation de l’équipage de nuit

Pour naviguer de nuit, les membres de l’équipage effectuent des tours à la barre pour alterner repos et navigation. Il faudra définir des rôles entre les différents membres de l’équipage, pour les quarts de navigation et les tâches de chacun.

Le quart désigne une période de temps pendant laquelle un membre de l’équipage est en activité ou au repos. C’est un rythme particulier qui doit être adopté par les membres de l’équipage. La durée du quart doit être définie à l’avance pour chaque membre de l’équipage. Le quart peut se réaliser seul ou avec d’autres membres de l’équipage grâce à des systèmes de roulements. Lorsque vous effectuez un quart seul, la durée prescrite est de 3 heures maximum de nuit.

Sécurité

De nuit, sur un bateau toutes les manœuvres deviennent plus complexes et le marin sera plus rapidement déstabilisé. Si le barreur doit sortir sur le pont du bateau il doit impérativement être attaché pour prévenir tout risque d’homme à la mer. Outre son gilet de sauvetage obligatoire le barreur devra être en permanence équipé d’un harnais.

Un risque majeur lorsqu’on passe la nuit en mer est qu’un membre de l’équipage tombe à l’eau. Il est donc indispensable de respecter la règle de base selon laquelle, tout équipier qui n’est pas dans la cabine doit porter un gilet de sauvetage et être équipé d’une torche étanche accrochée au gilet pour être repéré dans la nuit s’il tombe à l’eau. Si cette procédure n’est pas respectée il est très difficile de retrouver un homme à la mer, les chances sont inférieures à 1%.

Un autre risque de la navigation de nuit est de ne pas voir un obstacle qui barre la route au bateau. Pour cela, vous devez connaitre la signification des feux de danger mais également la signification des feux des autres bateaux pour éviter toute collision. Connaitre les feux et les marques est indispensable car de nuit en mer ce sont les seuls repères. 

 Pour résumer

Réaliser une étape de nuit sur un bateau est une expérience unique qui est réalisable à condition de respecter toutes les précautions avant la navigation et pendant la navigation. L’équipage s’organisera pour réaliser des quarts de nuit. Vous planifierez votre itinéraire en fonction des zones de danger et lors de votre navigation il vous faudra faire confiance à votre carte GPS ainsi qu’aux feux qui apparaitront devant vous.

Si vous souhaitez plus d’informations sur comment organiser sa croisière en voilier, Samboat vous propose un article dédié à ce sujet. 

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *